VOUS

Gris 2La première fois que je vous vois venir, vous portez un pantalon et une veste de costume noirs sur une chemise jaune accompagnées d’une cravate mais personne n’est dupe, je ne suis pas dupe. Sous votre chemise on devine un sous vêtement épais. Vous venez du fond du couloir, affairé, un papier à la main. Vous avez passé la tête dans le bureau de l’accueil pour demander si votre rendez-vous était arrivé. J’étais derrière vous, assise dans la salle d’attente quand vous m’êtes passé devant. Vous m’avez jeté un bref regard. Vous avez pris note de ma présence sans imaginer que je puisse être votre rendez-vous, je l’ai lu dans votre bref regard. Quand vous avez compris vous vous êtes tourné vers moi visage ouvert, main tendue. Vous ne saviez pas. Vous m’aviez rangé ailleurs dans une autre catégorie. Vous m’avez fait entrer dans votre bureau, vous vous êtes installé derrière en m’indiquant la chaise en face. Le bureau nous sépare maintenant. Vous êtes à votre place et moi à la mienne. C’est vous qui m’avez sollicité. Comment allez-vous vous y prendre pour m’expliquer votre projet. J’attends. J’essaye de croiser votre regard. J’attends. Vous avez dit, excusez-moi pour tout à l’heure je vous avais prise pour une mère d’élève. Je ne suis pas parti d’un grand éclat de rire mais j’aurai pu. Non je n’ai pas de descendance, il y a tellement à faire avec celle des autres t’ai-je répondu. C’est vrai as-tu acquiescé et tu m’as expliqué.

Cette année, nous avons une classe qui nous pose des problèmes de comportement et en réunion d’équipe on s’est demandé si un atelier d’écriture ne leur ferait pas le plus grand bien bon attention ils ont un toutpetiniveau. C’est à ce moment-là que j’aurais aimé te coller un grospaindanstagueule.

En moi même je  résume,  un atelier d’écriture ou des adolescents quifoutentlebordel pourront exprimer leur colère par écrit comme on enlève le pus d’une plaie ?

 Il ne s’agit pas de sauver tout le monde m’as-tu répondu, je sais bien que vous n’êtes pas là pour ça, mais même si ça ne concerne qu’une personne c’est déjà pas si mal, vous ne croyez-pas ? Non ? Je ne sais pas. Faut voir. Essayons.

Share on TumblrTweet about this on TwitterShare on Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>